Le Forum de discution du site chevaliers76


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Recrudescence des attentats en Iparralde ces derniers mois

Aller en bas 
AuteurMessage
Mari belagilea
Nouveau


Nombre de messages : 12
Localisation : ça dépend des jours
Emploi : ça dépend des mois
Date d'inscription : 22/04/2005

MessageSujet: Recrudescence des attentats en Iparralde ces derniers mois   Mer 11 Mai - 2:49

Le JPB > Sujet à la une 2005-05-11

Recrudescence des attentats en Pays Basque nord ces derniers mois

·Une lettre anonyme arrivée au Journal du Pays Basque, a revendiqué les
"actions" réalisées ses derniers mois

Par une lettre anonyme arrivée à la rédaction du Journal du Pays Basque,
quatre "actions" réalisées ses derniers mois en Pays Basque nord ont été
revendiquées. "Au mois de décembre, à Ibardin contre la Douane", "en
janvier, coupure de courant dans la région d’Ustaritz", "en février à
Souraide contre un camion militaire", et "récemment à Ciboure contre la
voiture banalisée des flics".

En ce qui concerne Ibardin, un engin incendiaire avait été lancé dans la
nuit du samedi 10 décembre 2004 à dimanche, contre le logement de fonction
habité par un douanier, un ancien poste de douanes situé à la frontière,
sur la commune d’Urrugne. Un début de feu s’était déclaré devant la
maison, brûlant la porte d’entrée, mais sans que les flammes se propagent
à l’intérieur. La Police Judiciaire de Bayonne avait été chargée de
l’enquête.

En ce qui concerne les sabotages contre le réseau EDF dans la région
d’Ustaritz et contre un camion militaire à Souraide, les deux actions
étaient méconnues jusqu’à cette revendication. D’ailleurs le communiqué de
revendication dénonce le fait que "les flics ont été au courant de ces
actions et les ont gardés sous silence".

Néanmoins l’action contre le réseau d’électricité rappelle deux actions
similaires qui avaient eu lieu en octobre dernier dans cette même région
d’Ustaritz et Béhobie contre des lignes de haute tension. Une
revendication téléphonique au nom de "La résistance basque" avait alors
dénoncé les arrestations qui avaient eu lieu quelques jours auparavant en
Pays Basque, le 3 octobre, avec 17 personnes arrêtées. Une opération de
police qui avait eu un grand écho puisque plusieurs caches d’armes avaient
été trouvées et des responsables d’ETA arrêtés. C’est la Gendarmerie qui
avait été chargée de cette affaire de sabotage. Depuis plusieurs personnes
ont été auditionnées, dont des voisins qui auraient déclaré avoir vu un
arc de feux "impressionnant" sur les lignes hautes tension à Ustaritz.

Pour ce qui est de Ciboure, l’attentat avait fait grand bruit la semaine
dernière, la voiture étant destinée à la surveillance du domicile du
Ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie. Un cocktail molotov avait été
jeté dans la nuit de jeudi 28 avril 2005 à vendredi sur une voiture de
police stationnée devant le domicile du ministre de la Défense Michèle
Alliot-Marie à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques), lançait par un individu
circulant sur une moto qui n’avait fait aucun blessé. L’enquête avait été
confiée à la Police judiciaire et à la Division nationale anti-terroriste
(DNAT). Le cocktail molotov avait été jeté quelques minutes après la
diffusion d'un reportage consacré à Mme Alliot-Marie, dans l'émission
Envoyé spécial sur France 2

Cette dernière année le Pays Basque nord connaît une recrudescence des
actions clandestines, aussi bien par cocktel molotov que par explosifs,
comme cela fut le cas à trois reprises contre les établissements gérés par
le chef cuisinier Alain Ducasse, ou contre une agence immobilière à Cambo.
Ces derniers, n’ont pas été revendiqués.

Répression

"Par ce communiqué, nous voulons dénoncer la politique de négation et de
répression de la France contre le Pays Basque" revendique la lettre. "La
France continue à agir contre le Pays Basque. Des filatures, des
arrestations,... l’application du mandat d’arrêt européen !" souligne le
communiqué. "Tant que les droits fondamentaux du Pays Basque ne seront pas
reconnus, tant que l’offre de la France se limitera au mépris et à la
répression, le peuple aura le droit de s’élever et de se défendre" ajoute
le communiqué.

Le communiqué est écrit en langue basque, en lettres majuscules, sans
entête, ni signature, ni date. Le texte finit par trois expressions "Lotu
Borrokari!" (ndlr : Entrez dans la lutte !), Gora Euskal Herria ! ( ndlr :
Vive le Pays Basque !) et "Jo ta su!"

Le communiqué

"Agiri hunen bidez, Frantziak Euskal Herriaren eskubideen kontra burutzen
duen politika ukatzaile eta errepresiboaren salatzeko egin diren hainbat
ekintzen berri eman nahi dugu:

-Abenduan, Ibardinen aduanaren kontra eginikoa.

-Urtarrilean, Uztaritze eskualdean argi mozketak.

-Otsailean, Zuraiden kamioi militar baten kontra eginikoa.

Bide batez, Frantziar txakurrek ekintza hauen ezagupena izan dutela eta
ixilarazi dituztela salatu nahi dugu.

Berrikitan ekintza hau ere egina izan da :

-Ziburun txakurren auto kamuflatuaren kontra.

Euskal Herriaren kontra egiten segitzen du Frantziak.

Segimenduak, arrestatzeak,.. euroaginduaren aplikazioa !

Euskal Herriaren oinarrizko eskubideen onarpena ez den artean ; mespretxua
eta errepresioa Frantziaren eskeintza den artean, herriak bere burua
altxatzeko eta defendiatzeko eskubide osoa ukanen du.

Lotu borrokari !

Gora Euskal Herria !

Jo ta su !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.orain.info/
 
Recrudescence des attentats en Iparralde ces derniers mois
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les déclarations d'Alberto Alvarez sur les derniers instants de Michael Jackson (mis à jour)
» Les derniers films que vous avez vu.
» Playback du mois
» Moi dix Mois [Visual]
» Combien de fois sortez-vous par mois ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum de discution du site chevaliers76 :: Le coin revendicatif-
Sauter vers: